Réseau pluridisciplinaire

Un réseau de chercheurs pluridisciplinaire

 

Mise en place d’un réseau de recherche pluridisciplinaire

En appréhendant la critique d’art comme un prisme épistémologique, ce programme adopte un regard volontairement décentré du seul regard d’historien de l’art. Pour ce faire, le programme sollicite une équipe pluridisciplinaire de chercheurs aux niveaux régional, national et international, principalement rattachés, aux côtés de l’histoire de l’art et de l’architecture, à l’esthétique, à l’histoire contemporaine, à l’histoire des médias, à l’épistémologie et à la sociologie.

Fonctions :

Les membres associés au réseau permettent, par leur expertise, de contextualiser des documents d’archives et d’inscrire les problématiques qui en découlent dans un contexte historique et théorique plus vaste.

Ils prêtent conseil à l’équipe permanente du programme en vue des orientations documentaires et scientifiques.

Ils participent à l’augmentation du rayon d’action et de diffusion du programme, en aidant à identifier des chercheurs et équipes de recherche sur le plan national et international, susceptibles d’être associés au programme ou en vue des collaborations futures.

Objectifs :

À partir de l’accessibilité des corpus d’archives, il importe de susciter l’intérêt de la part de communautés scientifiques encore étrangères, pour certaines, à l’objet « critique d’art » et d’enrichir d’autre part la compréhension de l’histoire de la critique d’art sous l’angle décloisonné des enjeux sociopolitiques, culturels et scientifiques de son époque.

L’objectif principal de ce projet est d’éclairer la situation actuelle de la critique – trop souvent prisonnière d’un discours autocentré – en constituant une histoire transversale et transnationale de la critique d’art depuis la seconde moitié du XXe siècle.

Le réseau de recherche pluridisciplinaire permettra la consolidation et l’élargissement du réseau de collaborateurs individuels et institutionnels du GIS Archives de la critique d’art et étudiera en ce sens les possibilités pour répondre, au terme du programme PRISME, à un appel à projet national ou international, ou à toute autre collaboration scientifique avec des partenaires institutionnels.

Déroulement :

Le programme envisage plusieurs modalités de travail pour les membres du réseau (enquêtes, réunions de travail, séminaires de recherche, journées d’études), selon leur degré d’implication. Au-delà des 10 chercheurs, constituant le noyau central du réseau, d’autres chercheurs seront associés de manière plus ponctuelle Plusieurs modalités de collaboration peuvent être envisagées et adaptées selon le degré d’implication souhaité par les chercheurs :

Un séjour de recherche aux Archives de la critique d’art à Rennes pour mener une première enquête sur place. Idéalement, afin d’entretenir le dialogue entre disciplines, deux chercheurs réalisent leurs enquêtes aux Archives au même moment. Ces enquêtes permettent de mesurer les questionnements des enjeux théoriques communs à l’aune de la réalité des documents historiques.

Une séance de séminaire de recherche. Les séminaires donnent lieu à une première synthèse des enquêtes en cours, permettant de réajuster les besoins documentaires, d’enrichir les corpus transversaux et d’identifier les enjeux épistémologiques de la critique d’art. Les séminaires associent le ou les chercheurs présents, l’équipe permanente de PRISME, ainsi que les doctorants et étudiants en Master 2 – recherche « Histoire et critique des arts » de l’université Rennes 2.

Une intervention lors d’une journée d’études thématique, prévue pour décembre 2016 et décembre 2017. Ces moments d’échanges sont dédiés à la discussion des travaux en cours, à la mise en commun des informations et à la réflexion sur la stratégie méthodologique à mettre en place. Ils permettent également d’étudier les possibilités d’une réponse à un appel à projet national ou international au terme du programme.

Les résultats intermédiaires des recherches menées par chaque membre du réseau seront valorisés sous forme d’une communication lors d’une des journées d’étude et/ou lors du colloque final en 2018 et/ou d’une publication d’article.