Sciences et technologies — vecteurs de la critique après 1945

Séminaire – Septembre-décembre 2016

Recherche thématique organisée dans le cadre du séminaire « Actualité de la recherche : Histoire de l’art actuel », avec la participation des doctorants et étudiants en deuxième année de Master « Histoire et critique des arts » de l’université Rennes 2.

Couverture du catalogue Electra, 1983-1984

Couverture du catalogue de l’exposition Electra, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, 1983-1984.

À travers l’étude de textes et de documents de première main, l’objectif de ce séminaire est d’établir un socle commun de connaissances historiques et historiographiques, d’identifier les problématiques sous-jacentes – politiques, économiques, culturelles, voire linguistiques – afin de comprendre l’évolution des discours critiques face aux mutations scientifiques et technologiques de la seconde moitié du XXe siècle. Encadré par Antje Kramer-Mallordy, le travail collectif porte sur l’analyse d’un ensemble de communications, présentées lors de différents Congrès et Assemblées de l’AICA entre 1948 et 1977. Ces discours, produits par des personnalités aussi différentes que Pierre Francastel, Mario Pedrosa, Pierre Restany, René Berger, Yusuke Nakahara et Douglas Davis, sont appréhendés dans une double approche synchronique et diachronique, afin de saisir leurs enjeux spécifiques à l’égard des contextes géopolitiques et sociaux changeants.

Ponctué par des séances avec des chercheuses associées au programme PRISME, le séminaire est également l’occasion de croiser les regards entre différentes disciplines (histoire de l’art et de l’architecture, théorie des médias, épistémologie des sciences etc.) pour développer des hypothèses de recherche communes sur la critique d’art en tant que faisceau historique et épistémologique complexe.

À retrouver dans l’onglet « Ressources », les compte-rendus des séances de séminaires avec les chercheuses associées du programme :


Vous aimerez aussi...